Crédit photo : www.scientiststudy.com

Ils parlent, réagissent, on peut les toucher ou les entendre, des hologrammes 3D mis au point par des chercheurs anglais font entrer le procédé dans une nouvelle dimension. La raison, une technique à base d’ultrasons et de billes de polystyrène.